Euclid partira avec du logiciel SPACEBEL à la rencontre du côté obscur de l’Univers en 2022 à bord d’un lanceur Arianespace

Début janvier 2020, l’ESA a confirmé le départ de la mission Euclid dans l’Espace dès la mi-juin 2022 et a désigné Arianespace comme opérateur officiel du lancement.

Nommé en l’honneur du mathématicien grec Euclide d’Alexandrie (~ 300 av. J.-C.), le père de la géométrie, le satellite Euclid, dont la maitrise d’œuvre a été confiée par l’ESA à Thales Alenia Space, sera lancé depuis le Centre spatial européen à Kourou, en Guyane française, soit sur une fusée Ariane 62, soit sur une Soyouz.

L’enjeu de la mission est de taille : grâce à l’étude de galaxies situées à différentes distances de la Terre déterminer la nature de l’Univers ainsi que la raison de l’accélération de son expansion actuelle. En outre, Euclid nous permettra de percer le mystère de la matière noire et de l’énergie noire du cosmos. Cet observatoire spatial innovant d’environ 2 tonnes est conçu pour une durée de vie d’au moins 6 ans.

Depuis 2015, SPACEBEL est responsable du développement du logiciel de contrôle des sous-systèmes et de gestion des données – des fonctions hautement critiques qui devront contribuer au fonctionnement sans défaillance et au succès de cette mission emblématique.

_______________________________________________

Le logiciel de l’unité de contrôle et de gestion des données (CASW) développé par SPACEBEL se compose de la plate-forme d’exécution logicielle (EPSW), avec sa couche d’interaction, et du logiciel applicatif (APSW) proprement dit.

  • L’EPSW, ou plate-forme d’exécution logicielle, s’appuie sur le logiciel de base (BSW) qui comprend le système d’exploitation en temps réel (RTOS) et qui intègre le logiciel dépendant du matériel (HDSW). Il englobe un ensemble de services génériques tels qu’une implémentation complète du Packet Utilization Standard (PUS) qui définit l’interface bord/sol et les services de commande-contrôle à bord ainsi qu’une solution pour la gestion des Procédure de Contrôle interprétées à bord (OBCP), pour n’en citer que quelques-uns. Il implémente également les gestionnaires d’équipements (EMGR) qui gèrent et fournissent l’accès aux différents sous-systèmes embarqués.
  • L’AFW, ou canevas applicatif, également appelé Couche d’Interaction, offre l’accès aux services de l’EPSW aux applications embarquées et en facilite l’intégration.
  • L’APSW, ou logiciel applicatif, contient les composants logiciels spécifiques qui gèrent le système et la mission, tels que le contrôle thermique, la gestion de l’alimentation, la gestion du module de télémétrie, suivi et commande ou la gestion de la charge utile. Il intègre également les algorithmes de Système de Contrôle d’Attitude et d’Orbite (AOCS) et implémente la logique de haut niveau pour le contrôle global du système avec la gestion des modes systèmes, la détection des défauts, l’isolement et la récupération (FDIR) et la logique de sauvegarde du système (SSL).

Published janvier 16th, 2020