HELIOS-2A: pour la sécurité et la défense

Ca y est, HELIOS-2A vient de prendre son envol ! Les équipes en charge du projet se félicitent du lancement réussi de ce satellite-espion français.

SPACEBEL y met aussi du sien, notamment au niveau de l’exploitation des données fournies par la plate-forme.

Le 18 décembre 2004, HELIOS-2A a quitté le centre spatial Européen en Guyane à bord d’une fusée Ariane-5 pour rejoindre ses deux prédécesseurs HELIOS-1A et 1B dans l’Espace.

D’une masse de 4.200 kg, ce satellite militaire d’observation spatiale renforcera le système déjà en place tout en améliorant la capacité de ce dernier, tant en termes de résolution qu’en matière de délai d’accès aux images et de capacité de prises de vue. Grâce à ce nouveau système, la Défense française pourra observer par tous les temps, de jour et de nuit.

Le programme HELIOS-2, basé sur 2 satellites, est développé par la France en coopération avec l’Espagne et la Belgique. Notre pays s’est associé à son exploitation en s’équipant d’une station de réception et de traitement des images. Ce Centre Principal Helios Belge (CPHB) situé à Evere sera utilisé par les militaires belges pour programmer la mission et exploiter les données d’observation du satellite HELIOS-2.

Sous le contrôle de la société française EADS-Astrium, trois industriels belges – dont SPACEBEL – participent activement à la mise en condition opérationnelle du CPHB. Depuis plusieurs mois, trois de nos ingénieurs aident à préparer la mise en place de toutes les installations logicielles du centre de contrôle. Ils collaborent aussi aux diverses tâches de qualification, de formation des militaires et de maintenance du CPHB. L’objectif de l’équipe présente à Evere est d’avoir le CPHB prêt pour la mise en orbite d’HELIOS-2A.

Published décembre 20th, 2004